Lettre n°3 : à un célèbre négociant de Bordeaux sous le consulat

Bonjour à tous et toutes !

3e lettre, pour ce week-end, de la liasse inconnue : il s’agit de la dernière lettre de la Révolution.

Nous sommes en 1802, juste avant que Napoléon ait rétabli le calendrier grégorien et deux ans avant qu’il se proclame empereur. Il est alors consul.

Il s’agit encore d’une lettre commerciale mais elle présente certaines originalités. L’émetteur de a une passion pour les trémas et les accents circonflexes. Et surtout, il s’adresse à un riche négociant bordelais, assez connu pour ceux qui se sont intéressés à la société bordelaise et aux familles de marchands.

Lecture du document

Le papier est aussi, comme la lettre précédente, marqué par l’artisan, ici avec une marque en forme de coeur (ou de pointe de flèche).

Monsieur Holagraÿ, négociant près la porte des Salinières à Bordeaux

7 thermidor an 10 (26 juillet 1802)
Reçue le 11
Repondu le 12 thermidor

Orthez, 7e thermidor année X

Monsieur Hôlagraÿ à Bordeaux,

Vôtre lettre dû 28e expiré nous est parvenüe dans le
temps, nous atendrons bien la quinzaine époque
à laquelle vous pourrez à ce que vous nous dittes nous
faire l’expédition des cloux que nous vous demandions
vous voudriez donc en faire un bon choix, vous
y ajouteriez ceux de nottés cÿ-bas, et nous en
faire la plus prompte expédition par lavoÿe que
nous vous indiquons par nf 9re, en attendant, nous
vous saluons très cordîallément.

Fouviraix aîné & fils

150 cloux 5/4 tête ronde
150  »  _____  1  _____ ditto

P____ V____

S. A & F. vous marquerez les Barriles comme cy-contre (…)

Analyse du document

Localisation de la porte de Bourgogne à Bordeaux

Tandis qu’Orthez se trouve entre Pau et Bayonne, à environ 170 km au sud de Bordeaux.

  • il reste des symboles ou abréviations peu claires : avez-vous des idées de leur signification ?
  • Ce négociant, comme dans les autres lettres demande une expédition de marchandises et la marque sur des barils. On a donc une idée de comment se faisaient le transit des marchandises au XVIIIe, y compris sous la Révolution.
  • Est ce qu’une unité, en dehors du sujet des lettres, se dégage pour l’instant ? Pas sûr : l’origine des lettres est très diverses et on n’a pas encore de dénominateur commun. Mais il pourra peut-être apparaître au 19e…

Dans l’attente de lire vos remarques et avis ! 🙂

Publicités

Pour participer à la discussion, c'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s