Commémoration du 11 novembre : un soldat de ma famille

        Bonjour à tous ! Pour ces commémorations du 11 novembre, j’ai envie de participer aux témoignages de parcours d’un soldat, d’un aïeul, en vous présentant un de mes ancêtres que je trouve attachant mais pour lequel j’ai peu d’informations. Aujourd’hui est le jour parfait pour faire revivre la mémoire de ces soldats disparus et pour échanger des idées et des astuces pour retrouver des informations. 

Carte postale c.1914-1918

Carte postale c.1914-1918

Le parcours d’Eugène Marie Joseph Bernard, mon ancêtre, n’est pas incroyable et je n’ai pas trouvé de sources extraordinaires, mais je voudrais le présenter en tant qu’un soldat mort au front, comme la majorité de ses frères d’armes. 

Ma source principale sur Eugène Marie Joseph est sa fiche matricule. On y découvre tout d’abord ses date  et lieu de naissance, et surtout ses caractéristiques physiques, toujours réjouissantes pour nous qui n’avons pas toujours de photographie. 

Fiche matricule d'Eugène Marie Joseph Bernard, Archives départementales du Rhône

Fiche matricule d’Eugène Marie Joseph Bernard, Archives départementales du Rhône (1)

Eugène avait les cheveux châtains, les yeux « roux » (peut-être marron clair ) ; sur son visage ovale se  dessinaient un nez « moyen », une grosse bouche et un menton à fossette. Il faisait 1m61, ce qui n’est pas grand pour un homme. Son degré d’instruction (1.2.3) indique qu’il savait lire, écrire et compter. 

Il était né le 23 juillet 1881 à Lyon et s’était marié dans cette même ville en 1907. Eugène Marie Joseph a d’ailleurs déjà fait l’objet d’un autre article sur les mariages consanguins : je vous laisse le découvrir ici, si cela vous intrigue (hop).

Fiche matricule d'Eugène Marie Joseph Bernard, Archives départementales du Rhône (2)

Fiche matricule d’Eugène Marie Joseph Bernard, Archives départementales du Rhône (2)

Appartenant à la classe de 1901, Eugène a été ajourné en 1902 et en 1903 pour « faiblesse ». Cette faiblesse de « constitution » est peut-être évoquée à cause de sa petite taille. Le service militaire actif était passé de cinq an à trois ans par la loi dite Freycinet du 15 juillet 1889. Aussi, en 1904 il fut reclassé dans les services auxiliaires pour la même raison. Finalement en octobre 1905, il passe dans la réserve des services auxiliaires (pour les 25e et 26e régiments). On peut remarquer que la même année une loi du 21 mars, dite loi Berteaux, rend le service militaire obligatoire pour tous les hommes et le fait passer de trois à deux ans. 

Fiche matricule d'Eugène Marie Joseph Bernard, Archives départementales du Rhône (3)

Fiche matricule d’Eugène Marie Joseph Bernard, Archives départementales du Rhône (3)

On voit dans le document ci-dessus que les années des passages dans l’armée territoriale, dans la réserve de celle-ci puis la fin de son service militaires étaient prévus à l’avance. Cependant, les ratures indiquent que sa vie ne s’est pas déroulé selon ces prévisions. 

Fiche matricule d'Eugène Marie Joseph Bernard, Archives départementales du Rhône (4)

Fiche matricule d’Eugène Marie Joseph Bernard, Archives départementales du Rhône (4)

En effet, en 1914 il est mobilisé  et incorporé dans le 23e régiment d’infanterie à partir du 28 novembre 1914. Il arrive au corps le 1er décembre en tant que soldat de 2e classe. Le 1er avril 1915 il change de régiment d’infanterie. Quelques mois plus tard,le 15 mai 1915, il est tué à l’ennemi à Carency, dans le Nord-Pas-de-Calais, dans le cadres de campagnes contre l’Allemagne sur le Front Ouest qui avait commencé le 1er décembre 1914 selon la fiche matricule. On parle aussi pour cette campagne de mai à juin 1915 de bataille de l’Artois. 

Voici un photo d’une tranchée allemande prise en 1915 à Carency, peut-être à l’issue de la campagne, fournie par Gallica : 

Tranchée boche prise dans l'assaut de Carency [Pas-de-Calais], 1915

Tranchée boche prise dans l’assaut de Carency [Pas-de-Calais], 1915, Gallica

Cette ville a d’ailleurs été presque complètement détruite cette même année. 

Ruines de Carency [Pas-de-Calais] [soldat inspectant les décombres], 1915, Gallica

Ruines de Carency [Pas-de-Calais] [soldat inspectant les décombres], 1915, Gallica

Je ne connais pas encore son lieu de sépulture. J’ai bon espoir d’en savoir plus grâce au mémorial virtuel qui doit être inauguré aujourd’hui. 

Si vous avez des conseils à nous donner pour continuer les recherches et trouver plus d’information sur  Eugène, n’hésitez pas à les mettre en commentaire ! Partagez aussi vos recherches et vos découvertes, nous les lirons avec plaisir !

 

Quelques références et liens utiles : 

Les archives départementales, pour moi les archives du rhône : http://archives.rhone.fr/?id=personne_genealogie

Le redressement militaire français par le musée du génie d’Angers : http://www.musee-du-genie-angers.fr/doc-fiche-29.pdf?PHPSESSID=a6e8ff07118e8295631ce3db5dfc85ea

Un article du Monde sur le grand mémorial virtuel des poilus : http://www.lemonde.fr/centenaire-14-18/article/2014/11/10/memorial-virtuel-pour-des-millions-de-poilus_4521134_3448834.html

J.-P. Bertrand, Nouvelle histoire militaire de la France, Fayard, 1998

G. Pedroncini (dir.), Histoire militaire de la France, T. III : 1871 – 1940, PUF, 1992