S comme Sauf-conduits : passeports et passages

Aujourd’hui c’est samedi et c’est la lettre S ! Pourquoi ne pas parler des sauf-conduits et des passeports ? En effet, c’est une source particulière qui donne une idée des déplacements et des fonctions professionnelles.

Le sauf-conduit est donné par une personne ou une communauté (autrefois, au moyen-âge c’était une autorité comme le souverain ou un grand seigneur) qui accorde sa protection à une personne ou un groupe de personnes pour un voyage déterminé (voyageur, marchand, étudiant ou pèlerin par exemple). Le sauf-conduit n’est pas donné de façon systématique, il est soumis à des règles mais n’est pas un document stéréotypé et les règles peuvent varier selon les lieux.  Le sauf-conduit existe du moment où il y a une circulation qui peut représenter un danger ; il donne donc à saisir une certaine notion du territoire. Il s’utilise plutôt pour les circulations à l’intérieur du royaume de France.

Voici un exemple sauf-conduit accordé par le roi en 1698 sur gallica :

Sauf-conduit du roy accordé à Louis de La Pivardière,... sieur du Bouchet,... Donné à Versailles, le 26 août 1698, Bibliothèque nationale de France, département Droit, économie, politique, 4-FM-17548 (12), gallica

Sauf-conduit du roy accordé à Louis de La Pivardière,… sieur du Bouchet,… Donné à Versailles, le 26 août 1698, Bibliothèque nationale de France, département Droit, économie, politique, 4-FM-17548 (12), gallica

Le passeport peut être attribué à des personnes pour la sortie ou l’entrée dans le royaume, comme des ambassadeurs. La source est à l’époque moderne encore assez rare, un peu plus visible en période de guerre, et ne comporte aucune description individuelle. Il n’est inscrit que les noms et prénoms, des informations sur la position sociale, la nationalité, la destination et la durée de validité. Par exemple, un mémoire de 1712 liste les passeports octroyés à 2000 voyageurs par le Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères. Les passeports peuvent être associés à des migrations temporaires, saisonnières pour le travail, y compris outre-mer.

Passeport à l'intérieur, valable pour un an... délivré [à] M. Wekerlin, Jean-Baptiste, profession d'artiste-compositeur... Fait à Paris, le 26 juin 1851, Bibliothèque nationale de France, département Musique, ESTWECKERLINJB051, Gallica

Passeport à l’intérieur, valable pour un an… délivré [à] M. Wekerlin, Jean-Baptiste, profession d’artiste-compositeur… Fait à Paris, le 26 juin 1851, Bibliothèque nationale de France, département Musique, ESTWECKERLINJB051, Gallica

Il est transformé après la Révolution. A partir de 179é, il est obligatoire d’avoir un passeport pour sortir du pays. Un décret du 10 vendémiaire an IV (2 octobre 1795) codifie le passeport et impose des numéros pour les lier à un registre dans les communes. 

Passeport de 1815, Archives de la famille De Clarens

Passeport de 1815, Archives de la famille De Clarens

 

Pour avoir une description anthropométrique, ce qui est très intéressant, il faut attendre 1913, après loi du 16 juillet 1912 qui l’impose. Depuis le décret du 30 décembre 2005, le passeport est biométrique en France, comme dans d’autres pays ; point d’aboutissement de l’identification de l’individu ? Nos descendants utiliseront-ils notre identité biométrique pour nous rechercher ? 

Passeport biométrique français

Passeport biométrique français

Ce sont donc des sources exceptionnelles sur la circulation, la mobilité, les métiers de vos ancêtres. Les trouver dans les archives est assez complexe, mais cela est possible : je vous conseille de faire une recherche sur les archives nationales et les archives régionales. Les passeports du XIXe siècle se trouvent aux Archives nationales, au site de Pierrefitte-sur-Seine : voici le lien pour accéder à la salle virtuelle des inventaires donnant toutes les côtes et une méthodologie de recherche. 

J’espère que cet article vous donnera des idées ; dites nous si vous avez déjà vu des passeports de vos ancêtres, de l’époque moderne ou de l’époque contemporaine !

 

Quelques conseils de lecture pour en savoir plus :

L. Bély, Dictionnaire de l’Ancien Régime, Puf, Quadrige, 2010 [1996]

Articles d’autres sites : http://www.geneafrance.org/rubrique.php?page=ident

http://cgma.wordpress.com/2008/10/15/la-recherche-de-ses-ancetres-a-letranger/

 

Advertisements

2 réflexions sur “S comme Sauf-conduits : passeports et passages

Pour participer à la discussion, c'est par ici !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s